Atelier Meyer

 Un recrutement doré à la feuille

Publié le 19/04/2021 dans Service expert
Genaro Saavedra
Plus de mille kilomètres séparaient Genaro Saavedra de l'Atelier Meyer. Pôle emploi a favorisé leur rencontre. © DR

Il est des métiers rares où les candidats… n’existent pas. Le pôle emploi de Schiltigheim (67) n’en a pas moins réussi à dénicher le doreur à la feuille que recherchait le restaurateur d’art Pascal Meyer pour son atelier de Strasbourg.

L’atelier Meyer, à Strasbourg, n’est pas une entreprise ordinaire. Pascal Meyer, le patron actuel, est Meilleur ouvrier de France dans son domaine, la dorure. Son père Jean-Jacques l’est aussi. Tout comme l’était son grand-père Michel, créateur de l’atelier en 1928. À ce niveau, on recrute rarement. Et jamais en publiant une offre d’emploi. L’an dernier, lorsqu’il a besoin d’étoffer son équipe, Pascal Meyer fait venir à Strasbourg une doreuse fraîchement émoulue de l’école de Versailles. « Ce n’est pas la pire des formations ! », sourit l’artisan. Pourtant, « ça n’a pas marché du tout. Elle n’avait ni les compétences ni la motivation, nous avons arrêté ». Retour à la case départ.

Suivre un bon conseil

C’est alors qu’un « bon copain » à la Chambre de métiers et de l’artisanat conseille à Pascal Meyer de faire appel à Pôle emploi. « Franchement, je ne m’attendais pas à tomber sur un gars comme ça », confie l’artisan. Le « gars comme ça », c’est Mohamed Ghozlane, conseiller Entreprise au pôle emploi de Schiltigheim. « Pascal Meyer savait que ce serait un recrutement difficile, se souvient ce dernier. Il est Meilleur ouvrier de France, il a l’habilitation musées de France. C’est un poste ultra qualifié» Nous sommes le 8 janvier, le restaurateur d’art estime qu’il lui faudra six mois pour recruter le doreur qui manque à son atelier.

« Dorer à l’or, c’est un niveau très élevé. C’est plus qu’un métier, on est dans le domaine de l’art. » 

Mohamed Ghozlane, conseiller Entreprise, pôle emploi de Schiltigheim

Dénicher la perle rare

Le 11 janvier, l’offre d’emploi paraît sur la newsletter de l’agence. Le 13, elle est diffusée sur Facebook. Quelques candidats se manifestent. Mohamed Ghozlane examine leurs dossiers mais la perle rare n’est pas du nombre. Le 25 janvier cependant, une candidature sort du lot. Au sens propre, elle vient de loin : Genaro Saavedra est inscrit à l’agence Pôle emploi d’Eysines, en Gironde. Il a trois ans d’expérience comme restaurateur-doreur. Ce métier lui offre si peu d’opportunités d’emploi qu’il envisage une reconversion dans la mécanique cycle et motocycle. Plus de mille kilomètres séparent le recruteur du candidat. Pourtant, Mohamed Ghozlane y croit et les met en contact. « Si nous étions sur une appli de rencontres, on dirait que ça a matché », résume-t-il.

Lever tous les obstacles

Pôle emploi va alors mobiliser tous ses outils pour lever les obstacles. Mohamed Ghozlane travaille « en synergie » avec la conseillère de Genaro Saavedra. Une période de mise en situation professionnelle (PMSMP) est mise en place, assortie d’une aide à la mobilité. Le 8 février, le candidat fait ainsi le voyage jusqu’à Strasbourg pour découvrir son futur patron et le travail qui sera le sien. Pascal Meyer et son épouse découvrent une personnalité « discrète et perfectionniste ». Il faudra juste compléter sa formation de doreur.

Compléter la formation du candidat, sans coût pour l’entreprise

Pour encadrer cette formation sans coût pour l’entreprise, Mohamed Ghozlane propose une action de formation préalable au recrutement (AFPR) qu’il aide Pascal Meyer à mettre en place. Pendant 400 heures, le futur doreur va travailler au sein de l’atelier Meyer. Sa rémunération sera prise en charge par Pôle emploi.

Le 22 février, six semaines à peine après le lancement du recrutement, Genaro Saavedra intègre l’atelier. En juin, il passera son CAP de doreur en candidat libre. « Pour moi, il est certain qu’il fera carrière avec nous », prédit Pascal Meyer. 

« Généralement, nous ne recrutons pas. Nous formons des apprentis qui, éventuellement, restent.  J’ai vraiment découvert à Pôle emploi un service aux antipodes de l’image que je pouvais en avoir. » 

Pascal Meyer, restaurateur d’art et doreur à Strasbourg

Pôle emploi Schiltigheim
2 rue de Berne, à Schiltigheim
Ligne dédiée aux entreprises : Tél. 03 88 19 12 22
E-mail dédié aux entreprises : entreprise.ALS0028@pole-emploi.net

J’accède aux services employeur de Pôle emploi