Relève

 #Tousmobilisespourunmetier : cap sur les futurs boulangers de Montigny-lès-Metz

Publié le 19/07/2021 dans Service expert

Les confinements successifs ont mis en relief l’importance du secteur de la boulangerie. Face à ce constat, Céline Cua, conseillère entreprises au Pôle emploi de Montigny-lès-Metz, a monté un dispositif appelé « parcours métier » sur ce thème.

« En fait, on distingue trois métiers dans une boulangerie, souligne-t-elle, la boulangerie, la vente en magasin et la pâtisserie. Trois métiers pour lesquels il existe des possibilités de formation en apprentissage. »

« Au-delà de 26 ans, les candidats ne peuvent plus devenir apprentis mais ils peuvent signer des contrats de professionnalisation. »

Initialement réservé aux profils de moins de 26 ans qui souhaitent découvrir des métiers précis, comme notamment celui de la boulangerie, ce parcours s’est finalement élargi aux demandeurs d’emploi plus âgés.

« 14 personnes en reconversion professionnelle ont manifesté leur intérêt après la présentation », précise Céline Cua. Ils sont trop âgés pour l’apprentissage, mais il existe des contrats de professionnalisation qui peuvent leur convenir. »

Bien se préparer à l’entretien

Pour les aider à mettre toutes les chances de leur côté, la conseillère a aiguillé les candidats vers La Cravate solidaire à Woippy. Une association qui accompagne les demandeurs d’emploi, notamment en les aidant à soigner leur image lors de leurs entretiens professionnels.

Cet aspect est essentiel dans ce métier où le contact avec la clientèle est direct. Une fois la formation terminée, les candidats peuvent repartir avec un bonus : deux clichés, l’une, très « pro », qui pourra être utilisé sur un CV, l’autre, plus créative, juste pour le plaisir.

À l’issu de cet accompagnement, une simulation d’entretien est proposée aux stagiaires. « Avant leur PMSMP, les candidats ont bénéficié d’un relooking et d’un shooting photo » Céline Cua, conseillère entreprise au Pôle emploi de Montigny-lès-Metz.

Emmanuel Streiff est le patron de la boulangerie éponyme à Longeville-lès-Metz (Moselle). Ce chef d’entreprise artisanale s’est associé au Parcours métier et nous fait part de son point de vue dans Le Mensuel Grand-Est (juin 2021) :

« C'est une opportunité supplémentaire pour recruter car le problème actuel de la boulangerie, c'est bien la difficulté à trouver du personnel. Il y a quelques années encore j'accueillais chaque année jusqu'à six apprentis. Maintenant, si je peux en trouver deux, j'ai de la chance ».

Deux personnes embauchées

Céline Cua et ses collègues ont sollicité les boulangeries du secteur pour organiser ce que l’on appelle des PMSMP (périodes de mise en situation en milieu professionnel).

« Nous avons mis en place des périodes d’observation comprises entre deux ou trois jours et deux semaines. »

« Sept boulangers ont accepté de jouer le jeu. Nous avons jonglé avec les dates. Nous avons essayé de répartir les candidats chez les artisans les plus proches de leur domicile. Pour cela, nous avons sollicité nos collègues d’Hagondange puisque certains candidats étaient de ce coin-là. »

Une opération dont le bilan est positif : en effet, parmi les demandeurs d’emploi en reconversion qui ont profité du parcours métier boulangerie, deux ont été embauchés et les points positifs.