MRS

 Merck : « Nous devions expérimenter une autre forme de recrutement »

Publié le 31/03/2022 dans Service expert
Merck Molsheim est le troisième plus grand site du groupe Merck à l'échelle mondiale.

Embaucher sans CV : ce choix, pris par le site de Molsheim de Merck depuis 4 ans, est une vraie réussite. Grâce à la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS), déployée par Pôle emploi, le groupe de sciences et technologies allemand a pu recruter une centaine de collaborateurs ces huit derniers mois en Alsace.

« La réputation de Merck n’est plus à faire ! Les équipes Pôle emploi de Molsheim et Lingolsheim, pour la MRS, ainsi que la région Grand Est sont fiers de la confiance accordée par ce grand groupe pour ses projets de recrutement à grande échelle, qui fonctionnent grâce à notre synergie et notre complémentarité. »

Rachel Deloecker, responsable de l’équipe entreprise de l’agence Pôle emploi Molsheim

 

300 postes d’opérateurs de production

Merck et les agences Pôle emploi de Molsheim et Lingolsheim cumulent les excellents résultats en termes de recrutement. Grâce, notamment, à la MRS, plébiscitée par l’entreprise allemande depuis 2018 : « Dans un bassin d’emploi où le chômage est à un taux très bas, environ 5 %, nous devions expérimenter une autre forme de recrutement, adaptée à nos besoins importants. Nous avons tout de suite cru en la Méthode de Recrutement par Simulation » souligne Damien Renaut, DRH de Merck Molsheim. Les chiffres en sont la preuve : 130 collaborateurs recrutés en 2019 pour accompagner un investissement de 16 millions d’euros dans une nouvelle unité de contrôle biologique. Plus de 300 opérateurs de productions recherchés d’ici 2023 et un investissement de 25 millions d’euros pour le nouveau projet Mobius.

Exit le CV donc, et place aux compétences, au savoir être et à la motivation : « Des habilités comme respecter des normes et des consignes, maintenir son attention dans la durée, se représenter un processus, exécuter des gestes avec dextérité, travailler au sein d’une équipe, sont évaluées pendant les sessions MRS » explique Rachel Deloecker, responsable de l’équipe entreprise de l’agence Pôle emploi Molsheim. Autre objectif : ouvrir ces postes à tous profils, sans distinction ni prérequis, et attirer, pour le coup… un vivier important de candidats !

 

« Pourvu que ça dure ! »

« Le projet Mobius concerne la fabrication de poches stérilisées pour l’industrie pharmaceutique. Les opérateurs de production doivent donc travailler en salle blanche, avec une combinaison spéciale. Autant d’éléments à prendre en compte avant de déposer leur candidature. C’est pourquoi nous organisons des réunions d’information collectives pour les demandeurs d’emploi », insiste Rachel Deloecker. Les candidats retenus, après les exercices MRS et les entretiens individuels avec Merck, effectuent une formation de 12 jours chez Ease, l’usine-école d’Illkirch-Graffenstaden, co-financée par Pôle emploi et la Région Grand Est.

« Cette formation a pour vocation d’appréhender le métier et ses exigences. La réalité de terrain s’apprend, en fait, pendant les six premiers mois à partir de la prise de poste grâce à nos tuteurs formés en interne », détaille Damien Renaut.

Pour attirer encore plus de candidats, Pôle emploi et Merck sont allés à la rencontre des décrocheurs de l’université de Strasbourg. L’agence de Molsheim a, elle, proposé les postes disponibles aux salariés de Knorr Duppigheim, suite au plan social de leur entreprise. Une centaine de collaborateurs a déjà été recrutée en huit mois, grâce à la MRS. « Un résultat impressionnant », pour le DRH du site, « qui prouve l’engagement et l’expertise de Pôle emploi qui travaille avec ses partenaires et des agences d’intérim pour élargir au maximum le sourcing des candidats ». « Nous organisons deux sessions MRS par mois, et nous en avons déjà deux d’avance. C’est une réelle réussite. Pourvu que ça dure ! » espère-t-on à Pôle emploi.