Carrefour Mulhouse

 #1jeune1solution : Carrefour relève le défi

Publié le 19/04/2021 dans Parole de recruteur
Sylvie Bouvy, manager RH chez Carrefour, avec Ayoub Salhi, apprenti embauché le 8 février 2021.
Sylvie Bouvy, manager RH chez Carrefour, aux côtés d'Ayoub Salhi, apprenti embauché le 8 février 2021.

Pour répondre au plan #1jeune1solution lancé par le gouvernement, Carrefour recrute des apprentis en s’appuyant sur l’expertise du pôle emploi de Mulhouse Drouot.

« Lorsque le président Macron a lancé le plan #1jeune1solution, Alexandre Bompard, notre P.-D.G., a décidé de jouer le jeu. Nous avons eu la consigne de recruter massivement des apprentis », explique d’emblée Sylvie Bouvy, manager ressources humaines de l’hypermarché Carrefour Île Napoléon, à Illzach, près de Mulhouse. Naturellement, la recruteuse se tourne vers les services de Pôle emploi, qu’elle connaît bien. « Nous travaillons régulièrement avec Carrefour depuis 2018 », confie David Jouquez, conseiller Entreprise à l’agence Mulhouse Drouot. « Sylvie Bouvy nous a contactés le 30 décembre pour recruter douze apprentis », se souvient-il. À pourvoir : des CDD de 12 mois qui conduiront à l’obtention d’un CQP (certificat de qualification professionnelle) reconnu dans la grande distribution.

« Sans le plan #1jeune1solution, nous n’aurions pas lancé ce recrutement. »

Sylvie Bouvy, manager RH chez Carrefour

« Un recrutement pas forcément facile »

« C’est un recrutement qui n’est pas forcément facile car nous ciblons des jeunes, poursuit David Jouquez. Pour les moins de 26 ans, la question des moyens de locomotion peut être bloquante ». Une difficulté que confirme Sylvie Bouvy : « Notre zone commerciale est relativement mal desservie par le réseau de transports en commun. Les bus démarrent à 7 h 30. Comme chez nous, la mise en rayon se fait avant l’ouverture du magasin, il faut que les employés soient là à partir de 4 heures, ce qui les oblige à avoir un moyen de transport personnel. C’est pareil le soir. À la fermeture à 21 heures, il n’y a plus de bus. »

Des mises en situation précoces sécurisent les recrutements

Sitôt contacté, le conseiller Pôle emploi diffuse des annonces, une première pour trouver des apprentis employés de caisse, une deuxième pour des candidats au CQP d’employé de libre-service appelés à travailler dans différents rayons de la grande surface. « Nous avons également sollicité les missions locales avec qui nous collaborons régulièrement. » Quinze à vingt candidats participent aux séances d’information. Le 13 janvier, un premier groupe est réuni à l’agence Pôle emploi pour être présenté au recruteur. Les profils les plus prometteurs sont conviés à des entretiens dans les locaux de l’enseigne. David Jouquez et Sylvie Bouvy mettent en place des périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). « Certains candidats arrêtent là », remarque le conseiller Pôle emploi. « Deux jeunes ont en effet constaté que le métier ne leur plaisait pas, confirme Sylvie Bouvy, reconnaissant l’intérêt d'une mise en situation précoce : C’est préférable qu’ils s’en aperçoivent à ce moment-là plutôt qu’une fois le contrat signé. » 

À terme, quinze apprentis en magasin recrutés avec Pôle emploi

Sept jeunes issus de ce premier groupe intègrent le magasin. Une deuxième session début mars permet de compléter l’effectif. « Aujourd’hui, neuf apprentis ont déjà intégré le magasin. Mais ils seront bientôt quinze à travailler chez nous grâce à Pôle emploi car nous avons lancé un nouveau recrutement pour six apprentis supplémentaires », conclut la manager RH.

Pôle emploi Mulhouse Drouot
40 rue du 57e Régiment de transmissions, à Mulhouse
Ligné dédiée aux entreprises : Tél. 03 89 36 21 67
Mail dédié aux entreprises : entreprise.ALS0040@pole-emploi.net

J’accède aux services employeur de Pôle emploi