Secteur du bâtiment

 Embauches difficiles : les solutions

Publié le 26/04/2019 dans Service expert
Test de vertige en réalité virtuelle.

En ouvrant son recrutement à des candidats extérieurs au métier et à son bassin d’emploi, l’entreprise Étandex multiplie ses possibilités de recrutement et solutionne ses besoins en main-d’œuvre.

Lorsque la société Étandex (Hœrdt) fait appel au pôle emploi de Schiltigheim, l’enjeu est de taille : faute d’effectifs suffisants, l’entreprise spécialisée dans les travaux d’étanchéité et de renfort de structures refuse des chantiers. « Nous cherchions des applicateurs de résine de synthèse. Or, il n’existe pas de formation dans ce marché de niche. Nous trouvions peu de personnel qualifié, ce qui représentait un véritable frein au développement », témoigne Éric Wagner, directeur d’agence Grand-Est chez Étandex. En trois mois, l’entreprise ne recrute que deux collaborateurs... sur douze. « Nous avons longtemps fonctionné avec des intérimaires, mais ce n’est pas une solution viable à long terme. »

Analyser le poste

Interpelées par les difficultés rencontrées par Étandex, les équipes se déplacent rapidement dans l'entreprise. « J’ai effectué une visite du dépôt et interviewé des salariés sur les chantiers pour cerner la problématique, définir des prérequis et construire une adaptation au poste », explique Axel Wat, conseiller en charge de l’accompagnement des entreprises.

Promouvoir largement

La solution au problème est claire : il faut ouvrir le métier aux personnes non qualifiées, voire éloignées de l’emploi, puis les former. Une importante campagne de communication est menée sur les écrans de toutes les agences Pôle emploi du Grand-Est, les réseaux sociaux et à la radio. « Des prescripteurs – prestataires d’accompagnement, entreprises d’insertion… – m’ont contacté », se félicite Axel Wat. La promotion est telle que pas moins de sept réunions d’information collective sont organisées dans tout le Grand-Est notamment avec les missions locales. Les demandeurs d’emploi intéressés participent ensuite à une journée de recrutement au sein de l’entreprise.

Recruter intelligemment

« Toute l’entreprise – conducteurs de travaux, chefs d’équipe, ingénieux commerciaux… – s’est mobilisée », raconte Éric Wagner. Planifiée en partenariat avec l’IFRB, Institut de formation et de recherche du bâtiment, la journée fait la part belle aux ateliers : démonstration d’application de résine, test de vertige en réalité virtuelle, sécurité. S'ils réussissent les tests écrits, les candidats passent aux exercices d’aptitude puis à l'entretien.

Former sur mesure

Le 12 décembre 2018, les demandeurs d’emploi retenus intègrent une formation de 400 heures, une préparation opérationnelle à l’emploi élaborée sur mesure par l’IFRB (calcul de volumes, savoir-être, montage d’échafaudages…). Coût de l’opération : 72 000 €, financés intégralement par Pôle emploi et la Région Grand-Est via notamment le Fonds d’intervention pour la formation et l’emploi.

Renouveler l’opération

« Ce processus de recrutement est une première, souligne Éric Wagner. Nous avions beaucoup de difficultés à recruter car la démarche habituelle – faire appel à des intérimaires – n’était pas suffisante. Nous avons compris que dans nos recherches, nous ne devons pas nous limiter à un domaine d’activité. Moins de la moitié de nos stagiaires sont issus du BTP.  Ainsi plébiscitée par l’entreprise, l’opération va être dupliquée pour son agence travaux de Lyon, et peut-être même de Rennes et de Lille. « Grâce à ce recrutement, tous les voyants sont au vert pour que l’activité et le chiffre d’affaires progressent dans les deux années à venir », conclut le directeur d’agence.

  Pôle emploi de Schiltigheim
2 rue de Berne à Schiltigheim
Tél. 03 88 19 12 22
Contacter l’équipe Entreprise par Mail